Retour sur le Trail des Marcaires



Il y a quatre ans, je courrai avec Julien le Trail des Marcaires et cette année, je suis de retour avec Cécile à Munster pour revivre cette course, le dimanche 19 mai 2019. Cette 11ème édition a été rallongé 2km pour faire exactement 54,8km et également de 400m de dénivelé positif pour arriver à 2600m.


Nous arrivons la veille de la course et logeons comme toujours à l’hôtel de la Verte Vallée, profitons du spa puis du restaurant et mangeons une "colossale" choucroute. Levé à 5h45’, je ne prends qu’un café et une tartine comme petit-déjeuner, encore calé du dîner de la veille. Floqué de mon dossard numéro 1001 (dossard 100 il y a 4 ans) je prends le départ de la course sous les yeux de Cécile qui est donné à 7h37’ devant la salle des sports de Muhlbach-sur-Munster au moment d’une accalmie météo. Car contrairement à la dernière fois, le temps est maussade et humide.


Ce trail nous entraine sur le tour de la vallée de Munster en passant par la Wormsa, les lacs du Fischboedle et du Schiessrothried, de véritables joyaux du massif. Je connais bien cette partie du parcours pour l’avoir recouru récemment (le 2 novembre dernier jusqu’au Hohneck). 


Au 10ème km, à la ferme auberge de Schiessrothried à 929m d’altitude, nous avons droit au premier des quatre ravitaillements du parcours et faisons un détour par l’ascension du Petit-Hohneck avant d’atteindre le sommet à 1363m d’altitude. 



Je garde mon rythme sans trop forcer et pour une fois, je n’ai presque pas de douleur ni au tendon d’Achille, ni au genou, juste un peu dans le bas du dos. Les sentiers sont difficiles et glissants, avec des passages sur des névés car la neige est encore présente à plusieurs endroits et il est compliqué de garder les pieds au sec. La pluie redouble et ne s’arrêtera que quelques minutes avant l’arrivée. Avec ce temps, pas de panorama mais j’ai la chance de croiser un chamois ! 


Nous cheminons par les crêtes puis entamons la descente jusqu’au lac d’Altenweiler situé à 920m d’altitude au pied du Rainkopf et du Kastelberg. Nous faisons le tour puis alternons des montées et descentes jusqu’au ravitaillement de  Raedlé au 35ème km à 820m d’altitude. Ensuite, je rejoins la ferme auberge du Rothenbrunnen à 1139m d’altitude au 46ème km, tout proche du Petit Ballon (1272m). 



Les chemins sont devenus très boueux et je suis content d’avoir pris mes bâtons pour sécuriser mes pas dans les descentes. Malgré cela, juste avant le dernier ravitaillement, je glisse et chute dans la boue, sans me faire mal ; je peux me nettoyer les mains et bras dans l’abreuvoir juste un peu plus loin.


J’essaie d’accélérer car j’entame la descente finale, ce qui est difficile avec cette boue, et je vis à nouveau une arrivée magique : main dans la main avec Cécile, nous franchissons la ligne d’arrivée sous les applaudissements. Il y a enfin du soleil et nous pouvons nous restaurer avec une tourte, une bière et une part de tarte.
Pour la seconde fois, j’ai la chance de courir le Trail des Marcaires. Une météo capricieuse annoncée qu’il a fallu dompter et s’adapter, ce qui a donné une autre vision à ce magnifique trail au cœur des Hautes-Vosges.


19.05.2019 à 7h37’ : Trail des Marcaires (Mulhbach-sur-Munster, dossard 1001, 54,8km, 2600m D+, 3 points Itra) : 8h32’16" (295ème/512, 107ème Master)



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mon Ultra-Marathon de Menton