Mon Semi-marathon du Hohneck



Je crois bien que c’est à Munster et à Chamonix que je cours le plus souvent quand je ne suis pas chez moi à Villers-lès-Nancy.
Cette année, je m’étais inscrit au Munster’ Trail mais j’ai finalement participé au Trail des Lumières, moins long et plus facile, pour préserver mon tendon d’Achille blessé. Ce n’était que partie remise car avec Cécile, nous nous rendons à Munster le jeudi 1er novembre pour un court séjour à l’hôtel de la Verte Vallée.

Le lendemain, après un copieux petit-déjeuner, je prends le train pour me rendre à Metzeral, trajet de 10 minutes seulement ; le ciel est assez dégagé et ensoleillé, ce qui est vraiment agréable en cette saison. Le joli village est situé à 6km de Munster à une altitude de 490m, traversé par la rivière la Fecht.


A 9h05’ précise, je m’élance en direction de la vallée de la Wormsa, d’origine glaciaire, et entaille le massif en direction du Hohneck. Les ruisseaux qui forment le torrent de la Wormsa plongent de 800m en cascadant le long de plusieurs ruptures de pente impressionnantes séparées par des espaces où il est moins agité. J’évite les chasseurs, dépasse des randonneurs et arrive rapidement au magnifique lac de Fischboedle à 794m d’altitude. C’est ce petit lac que surplombé par la cascade du Wasserfelsen, l’arrête rocheuse des Spitzkoepfe et l’immense pierrier qui se perd dans ses eaux, constitue l’un de joyaux de la vallée. Je prends le temps de prendre quelques photos et ne suis pas le seul. L’étape suivante se situe au lac du Schiessrothried à 926m. Niché au pied du Hohneck entre la chaîne des Spitzkoepfe et les pentes du Petit Hohneck, ce lac est un barrage de retenue alimenté par le ruisseau qui prend sa source quelques centaines de mètres plus haut dans le cirque du Wormspel.







J’enchaîne en lacets jusqu’au col du Schissroth à 1150m ; il reste des traces de la première neige tombée quelques jours plus tôt. Je poursuis jusqu’au point culminant de mon trail en solo, le Hohneck en croisant de nombreux randonneurs et quelques trailers. Avec une altitude de 1363m et surplombant la Vallée de Munster de près de 1000m, le Hohneck est le sommet le plus élevé des Vosges cristallines. Dominant le lac du Schiessrothried, il est flanqué par deux cirques d’origine glaciaire, le Womspel au sud et le Frankenthal au nord dont les pentes sont abruptes et escarpées. Par temps très clair, il offre un panorama inégalé sur la plaine d’Alsace, la Forêt Noire, le Jura suisse et les Alpes, que je ne verrai pas aujourd’hui. Mais je distingue nettement le Petit et Grand Ballon et le Donon et suis étonné de voir les éoliennes de Blâmont, que je peux également observer depuis le parc de Brabois à Nancy.







Je ne suis qu’à 10km de course mais le retour quasi tout en descente passera vite. Je traverse Gashney qui est une prairie de montagne située à 1000m d’altitude au pied du Petit Hohneck, point de départ de randonnées et de pistes de ski, équipée d’une ferme-auberge et de chalets-refuges et depuis peu station de trail. Le chemin devient large, passe par le col du Sattel et arrive l’hôtel à Munster après 2h44’ pour 21,5km et 941m D+, satisfait de cette belle sortie vosgienne.




Je pense revenir à Munster l’an prochain pour le trail des Marcaires et sans doute le Munster’ Trail.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mon Ultra-Marathon de Menton