Il était une fois l'Espace

Il était une fois l’Espace...


L’Homme vit sur la Terre depuis 4,6 millions d’années seulement et notre planète est âgée de 4,75 milliards d’années. Le Soleil est l’une des 100 milliards d’étoiles peuplant notre galaxie, la Voie Lactée, et l’on estime que notre Univers, âgé de 13,8 milliards d’années, renferme plus d’un milliard de galaxies…

Troisième en partant du Soleil, la terre est une des huit planètes composant notre système solaire (on peut également ajouter 5 planètes naines et 175 satellites comme la Lune) et tourne autour de son étoile à la vitesse de 30km/seconde. D’un bout à l’autre de l’extérieur de la Ceinture de Kuiper, le Système solaire mesure 15 milliards de kilomètres, soit un peu plus d’une demi-journée-lumière.


Des étoiles géantes orange ou bleue, des naines rouges, d’autres jaunes… Voici un mince échantillon parmi les 200 milliards d’étoiles que compte notre galaxie, la Voie lactée. L’étoile la plus proche, Proxima Centauri se trouve à 4,22 années-lumière et Alpha Centauri est à 4,37 années-lumière de la Terre. Sirius, l’étoile la plus brillante du ciel se situe à 8,611 années-lumière, sa voisine Procyon étant à 11,45 années-lumière. Castor de la constellation des Gémeaux est à 50 années-lumière de nous, c’est-à-dire que nous la voyons telle qu’elle était il y a 50 ans dans le passé. Betelgeuse et Rigel de la constellation d’Orion se trouvent respectivement à 642 et 863 années-lumière et encore plus loin, Deneb de la constellation du Cygne se situe à 2616 années-lumière !


Le Soleil et ses voisines se situent à 26.000 années-lumière du centre de la Voie lactée, autour duquel elles tournent à la vitesse de 200km/seconde.

En s’éloignant de notre galaxie,  on découvre son environnement proche : le petit et le Grand Nuage de Magellan, respectivement à 180.000 et 220.000 années-lumière, ainsi que la galaxie d’Andromède (M31), cousine de la Voie lactée, située à 2,5 millions d’années-lumière. La galaxie d'Andromède et la Voie lactée se rapprochent à la vitesse approximative de 120 km/seconde est finiront par entrer en collision. Quand elle se produira, ces deux galaxies vont vraisemblablement fusionner en une seule galaxie plus grande, une géante elliptique.


La Voie lacté et la galaxie d’Andromède ainsi qu’une cinquantaine d’autres galaxies, forment le Groupe local, une région où la gravitation est même plus forte que l’expansion de l’Univers.

A 50 millions d’années-lumière de ce groupe se trouve l’amas de la Vierge, plus de cent fois plus grand que le Groupe local et attire vers lui des galaxies éloignées de plus de 35 millions d’années-lumière.


Et, toutes les galaxies du Groupe local se dirigent dans la même direction à la vitesse de 631km/seconde.

Le Groupe Local fait lui-même partie d’un ensemble formé d’une centaine de groupes et d’amas de galaxies appelé le Superamas Local ou superamas de la Vierge. Ce superamas s’étend sur 100 millions d’années-lumière et est centré sur l’amas de la Vierge à 50 millions d’années-lumière de nous.

Un bassin local d’attraction de 520 millions d’années-lumière de diamètre que l’on pourrait considérer comme notre superamas local baptisé Laniakea à partir des mots hawaïens lani (ciel) et akea (immense ou incommensurable).


Le superamas Laniakea a donc un diamètre de plus d’un demi-milliard d’années-lumière et contient environ 100.000 galaxies, soit cent millions de milliards de masses solaires. La région centrale du superamas, vers laquelle les galaxies semblent converger, est le fameux Grand Attracteur, une concentration de masse à 250 millions d’années-lumière de nous dans la constellation de la Règle (Norma en anglais). Laniakea contient les superamas suivants : le superamas de la Vierge, qui contient la Voie lactée et donc la Terre,  le superamas de l'Hydre-Centaure où se trouve le Grand attracteur et le superamas du Paon-Indien. Laniakea a un frère jumeau ou presque, le superamas de Persée-Poissons.

Plus on s’éloigne, plus on peut trouver des  structures immenses comme le Grand Mur de Sloan, une structure cosmique formant un mur de galaxies géant (un filament galactique). Le mur mesure 1,38 milliard d'années-lumière de long et se situe à environ un milliard d'années-lumière de la Terre. Son positionnement dans le ciel est dans la région des constellations du Corbeau, de l'Hydre et du Centaure. Il constitue environ 1/60e du diamètre de l'univers observable, ce qui en fait la sixième plus grande structure connue dans l'univers visible après respectivement le Clowes-Campusano LQG (se trouvant à une distance de 9,5 milliards d’années-lumière regroupement de 34 quasars individuels qui sont des noyaux galactiques actifs hautement lumineux alimentés par des trous noirs supermassifs couvrant une surface d’environ deux milliards d’années-lumière en longueur, l'anneau géant GRB et le Grand Mur d'Hercule-Couronne boréale (s'étendant sur plus de 10 milliards d'années-lumière, c'est la plus grande et la plus massive structure connue de l'univers observable).

La toile cosmique, dont fait partie le superamas Laniakea, est un réseau complexe qui telle une immense toile, structure l’Univers. L’espace semble infini à nos yeux.

Sources : 
https://www.cieletespace.fr/ No 558 Mars-Avril 2018

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mon Ultra-Marathon de Menton