My Vulcano Trail Tour, il Vesuvio

My Vulcano Trail Tour, il Vesuvio :


Etape 2 : Monte Vésuvio, Italia

Benvenuti in Italia ! Corro su un volcano !
Bienvenue en Italie ! Je vais courir sur un volcan !



Le Sud de l'Italie est une terre de volcans. Du Nord de la Campanie à la Sicile, entre Vésuve et l'Etna, la côte tyrrhénienne égrène de jeunes volcans, certains toujours actifs comme le Stromboli, dus à la formation de l'espace maritime et de la chaîne des Apennins.

L'an dernier, pour ma première étape de mon Vulcano Trail Tour, je suis allé courir sur l'île d'Ischia, voisine de Procida, portant le cône du Monte Epomeo, enfant volcanique des champs Phlégréens. Au sommet de ce volcan éteint culminant à 788m, la vue sur l'île et sur la baie de Naples était impressionnante. Bien que visible tous les jours et de tous les endroits où nous sommes allés, je n’avais pas eu le temps de me rendre sur le Vésuve. Mais, j’avais décidé d’y retourner un an plus tard et, c’est le lundi 22 mai 2017 que de Bâle, après avoir pris le train, je prends un vol pour Naples.

Une couronne de cratères en éruption jaillit, il y a des millions d'années, des eaux d'un golfe beaucoup plus large qu'il ne l'est aujourd'hui. Les volcans les plus actifs et les plus proches de la côte se sont ensuite soudés à la terre ferme grâce à l'abondance des matériaux éruptifs.
Le Vésuve est l'un des quatre volcans actifs d'Italie. Le monstre qui, il y a près de deux milles ans, figea en un instant la vie des cités d'Herculanum et de Pompéi (le 24 août 79) ne s'est plus manifesté depuis mars 1944, mais peut se réveiller à tout moment. 
Le Vésuve est formé de deux volcans, le Vésuve proprement dit (culminant à 1281m d'altitude) encastré dans un volcan plus ancien, le Monte Somma (1132m), apparu il y a 35000 ans et qui s'effondra peu à peu (notamment en 1906 et 1944) donnant naissance à une vaste dépression géologique (caldeira) dans laquelle s'est développé le Gran Cono, cône du Vésuve. Avec le temps, les matériaux éruptifs qui couvraient les basses pentes, se sont transformés en terres fertiles où croissent aujourd'hui des arbres fruitiers et des vignes.



Le voyage est rapide, un passage rapide à mon hôtel et en fin d’après-midi, je contemple le Vésuve qui sera mon excursion du lendemain de la colline du Vomero, accessible en métro de la gare de Naples.
Je décide de démarrer mon trail d’Ercolano, la célèbre Herculanum et je m’y rends avec le train régional Circumvesuviana. Je démarre mon périple de la petite gare, commence par descendre au niveau de la mer pour contempler les vestiges de la cité antique. La route monte ensuite franchement dès le départ et après 5km, je sors de la ville.


La route est en bon état avec de très beaux points de vue sur la baie, mais jonchée de détritus, et conduit en lacés au milieu des coulées de lave au parking pour les nombreux bus et voitures. Certains touristes véhiculés qui me doublent m’encouragent ou m’applaudissent, ce qui est sympa. Je serai sans doute le seul à rallier le sommet ce jour en courant. Et, j’ai dû rester sur la route car le parc d’où partent les chemins était clôturé et fermé. Heureusement, cette route est pratique pour courir et assez large pour être doublé sans danger par un véhicule. On peut distinguer facilement la dernière coulée de lave datant de 1944 qui coupe la végétation et également la dépression géologique au pied du Monte Somma.

Après les 10€ d'entrée demandés pour de rendre au sommet, je gravis seul en courant au milieu du flux de touristes par un chemin impressionnant longeant le flanc du volcan dans un décor de cendres. J’en profite aussi pour racheter 1,5 litres d’eau car avec cette chaleur, il ne me reste quasiment plus rien à boire.
Vite arrivé au sommet, 16km avec 1118m D+ en 1h50', je peux prendre le temps d'admirer et de profiter de la vue. Du sommet, on embrasse un immense panorama sur toute la baie de Naples jusqu'à Sorrento et les îles. Le cratère, immense et béant, 600m de diamètre pour 300m de profondeur, flamboie sous les rayons du soleil. Il offre une vision inoubliable !







Je pensais retourner par le chemin qui rejoint Pompéi mais, malheureusement celui-ci est fermé car si j’ai bien compris, il y a eu un éboulement. Aussi, je reprends le même tracé qu’à l’aller sauf que je me trompe et termine ce trail de presque 32km avec 1118m de dénivelé positif en 3h34 à la gare de Portici et non d’Ercolano.






Après une toilette rapide avec des lingettes, je prends le train pour Pompéi que je visite puis jusqu’à la belle presqu’ile de Sorrento d’où l’on voit encore le Vésuve, toujours impressionnant. Je le contemple en buvant une bière bien méritée en terrasse en bord de mer face à celui-ci. Selon la légende, c’est à cet endroit que Poséidon est apparu pour la dernière fois et, pour ma part, je verrai une mouette danser dans les airs.



Après cette journée bien chargée, je rentre en train à mon hôtel de Naples et après 34 arrêts, je peux enfin me rassasier. Le lendemain, je reprends, bus, avion et train pour retrouver ma Cécile.

Le Vésuve restera gravé dans ma mémoire et l’an prochain, pour ma 3ème étape de mon Vulcano Trail Tour, je pense aller courir le trail de l’Etna en Sicile.

My Vulcano Trail Tour :

18.05.2016 à 9h08' : Trail isola d'Ischia (25km, 611m D+) : 2h15'10"
20.05.2016 à 8h39' : Trail di Monte Epomeo (Ischia, 25km, 883m D+, 788m) : 2h25'45"
23.05.2017 à 10h15' : Trail di Monte Vesuvio (Ercolano, 32km, 1118m D+, 1277m) : 3h34'09"


video



Posts les plus consultés de ce blog

L'histoire du marathon

TDS, Sur les Traces des Ducs de Savoie

Un coureur casquetteur à Malte