Un coureur casquetteur à Malte


Nous sommes le 1er novembre 2016 et l'hiver est déjà là...Ou aller courir et profiter encore un peu du soleil ? A Malte, sans doute, à cette période de l'année, l'endroit où il fait bon vivre en Europe.
Le but n'est pas forcément de découvrir de nouveaux endroits en courant, mais surtout de profiter tous les deux et en plus, en fin de semaine, cela sera l'anniversaire de Cécile !

Malte est un petit archipel au sud de la Sicile et au large de la Tunisie, composé de plusieurs petites îles. Latine au Nord et arabe au Sud avec un héritage de près de 150 ans d'empire britannique, ce pays est le plus petit de l'Union Européenne où des étudiants et des demandeurs d'emploi viennent de toute l'Europe pour apprendre l'anglais dans le cadre du programme Erasmus+.

Nous arrivons à destination à l’aéroport de Malte à 12h45' ; le voyage était assez rapide, si ce n’est au début du trajet : le taxi qui n’est jamais arrivé à temps…voiture, bus, train, avion, taxi et nous voici arrivés ! Le ciel est plutôt voilé mais qu’est-ce qu’il fait doux, 23-24 degrés, ce qui est bien agréable. Nous logeons au Corinthia Palace à San Anton Garden, notre chambre est moins agréable que prévue avec une literie inconfortable et une vue donnant sur un toit plus bas…heureusement, c’est assez calme. Pendant que Cécile se repose un peu, je pars me balader à Balzan et Attard, où nous nous situons, des quartiers plutôt résidentiels.



Le lendemain mercredi 2 novembre, nous visitons Valletta (La Vallette) avec ses remparts, ses anciennes auberges de chevaliers et ses maisons à bow-windows.  La capitale de l'ordre de Malte est bâtie sur un éperon rocheux au milieu d'un bassin maritime, formé par des baies et les péninsules des Trois Cités.
Nous arrivons par la navette par Furjana (Floriana) et entrons dans l’enceinte fortifiée par la fontaine aux Tritons. Nous nous promenons sur Republic Street (Triq ir-Republikka) et déjeunons en bord de mer en terrasse avec une vue sur le fort Manoel et Sliema (un petit restaurant sympa où l’on mange bien et nous y retournerons même deux fois). Nous poursuivons notre visite par la co-cathédrale baroque Saint-Jean, le Palais des Grands Maîtres, le fort Saint-Elme, l’Auberge de Castille pour terminer par Upper Barraca Gardens et son magnifique panorama sur les Trois Cités (Cottonera) et ses puissantes fortifications, Birgù (Vittorosia), Isla (Senglea), Bormla (Cospicua)…une belle balade de 10km tout de même.


Jeudi 3 novembre, je me lève tôt et pars courir avant le petit-déjeuner. Un orage a éclaté la nuit et je pense qu’il est passé…erreur…après 500m à peine de parcouru, il commence à nouveau à pleuvoir. Le trajet n’est pas très agréable car je cours le long de la route et il y a un bouchon tout le long tant il y a de circulation. Abrité de ma casquette, je continue sous les coups de tonnerre qui redoublent. Je dois finalement m’abriter près d’une demi-heure sous un abribus tant cela gronde et la route est même devenu presqu’un torrent…Enfin, cela se calme et j’arrive au pied de Mdina et de Rabat. Peuplées depuis l'époque phénicienne, les Grecs, les Romains, les Arabes et les Normands se sont succédés sur ce plateau cerné de plaines fertiles. Rabat, a été séparé ensuite par les Arabes de sa jumelle, Mdina, perchée sur un promontoire à 200m d'altitude, une véritable forteresse, que je visite en courant en étant quasiment seul. Je rentre ensuite par la même route, le flux de voitures est passé et le soleil est de retour. Mon Mdina Malta Urban Trail, une sortie course à pieds de 14km avec 344m D+.


Après le petit-déjeuner, nous nous rendons à nouveau à Valletta avec pour but de rejoindre l’île de Gozo. Le bus passe par Mosta et son célèbre dôme, continue par San Paul's Bay, Mellieha et à Cirkewwa où nous embarquons en ferry pour Gozo (appelée aussi Ghandex). Nous longeons en bateau Comino et Cominotto avec son célèbre Blue Lagoon et débarquons à Mgarr. C’est une île plus rurale et plus nature et pour arriver à destination avant la nuit, nous négocions un aller-retour avec un taxi. 


Nous traversons la plus grande ville de l’île, Victoria (anciennement nommée Rabat) et arrivons (enfin) à Azure Window, au bout du monde ! C'est une arche naturelle formée par un pierre horizontale et voûtée, posée sur un énorme bloc massif vertical, encerclée d'une mer d'un bleu profond. Nous observons le coucher de soleil sur la mer et vivons un moment magique dans un endroit magnifique. 8km de marche aujourd’hui avec également 5h de transport ; nous faisons le trajet inverse pour rejoindre Valletta et ensuite notre hôtel.




Vendredi 4 novembre, journée anniversaire de Cécile, de Valletta, point de départ de toutes les destinations, nous décidons d’aller à Blue Grotto au sud de l’île : la mer est teintée de turquoise et est même par endroit translucide. Nous visitons les sept cavernes successives en bateau pendant près de trente minutes, à nouveau un moment magique. Ensuite, pas très loin et sous un soleil de plomb, nous visitons les temples néolithiques de Hagar Quim et de Mnajdra : ce sont des ensembles de mégalithes avec des fonctions astronomiques. 



Puis, à nouveau en taxi, pour arriver encore avant le coucher du soleil, nous nous rendons à Marsaxlokk, un petit port de pêche où flotte une ribambelle de luzzu, des barques colorées. Jolies photos garanties, mais il y a quand même un bémol, une centrale électrique se situe au fond de la baie. Nous faisons à nouveau un tour de bateau, dans la baie jusqu’à ce que le soleil se couche ; c’était romantique. En soirée, nous fêtons l’anniversaire de Cécile dans un petit restaurant romantique de Valletta et ma chérie a droit à une bougie sur son gâteau. Cette journée, à nouveau bien remplie était de loin la plus chaude de notre séjour et nous avons encore bien crapahuté (14km de marche à pieds en plus des tours de bateau).



Samedi 5 novembre, notre dernier jour, je pars courir dès 7h20' de l’hôtel vers la capitale, vêtu de mon t-shirt rouge et de ma casquette blanche. Je longe l’ancien aqueduc romain pour arriver finalement assez vite à Valletta et j’en profite pour faire en courant tout le tour de la vieille ville. Je remarque d’autres monuments et reviens sur mes pas, avant qu’il ne fasse trop chaud. My Valletta Urban Trail, soit 18km avec 162m de dénivelé positif couru en 1h38'15".
En fin de matinée, nous prenons à nouveau un bus, encore plus vétuste que les précédents, pour rejoindre Mellieha Bay. Un peu déçu de la plage, nous nous baladons une dernière fois dans La Valette (8km) et dînons avant de rentrer faire nos bagages…car demain, dimanche 6 novembre, nous rentrons à Nancy.

Le choc sera assez important, loin de la mer, de retour dans le parc de Brabois, je cours quelques kilomètres juste avant la nuit emmitouflé dans ma tenue d’hiver.


J’ai été un coureur en casquette sur l’île de Malte.

Posts les plus consultés de ce blog

L'histoire du marathon

Ultra-Trail de l'Eiger

Trails du Petit et du Grand Ballon