Courir sous les étoiles

Courir ! C'est sans doute le mot et l'activité qui me caractérise le plus. Ce mot, quand je l'entends ou le lis me procure un sourire, un souvenir, une pensée…un bonheur.
Courir, c'est pour moi être heureux, vivre et se sentir libre. Oui, courir me procure une immense satisfaction, une énergie positive, un bien-être.


J'aime courir depuis mon plus jeune âge. Depuis mes plus lointains souvenirs, je cours. Tout petit, je courais déjà dès que je pouvais, dans un couloir, en montant des escaliers ou encore sur des trottoirs ou chemins. Très jeune, je me suis amusé à dessiner des cartes et à imaginer des parcours, réels ou fictifs. Dès le début de mes années collège, ces tracés, plus précis, sont devenus un lien entre mon esprit, mes jeux avec mon frère et le sport.
Puis, quelques années plus tard, mes cartes, représentant une région, un pays ou un même un continent, sont devenues des lignes allant d'une étoile à une autre, d'une constellation à une nébuleuse. Je savais exactement à combien d'années lumières de la Terre se trouvaient Sirius, Betelgeuse et Rigel, quels étaient leurs magnétudes et type spectral. Et, je m'amusais à me croire dans un vaisseau spatial bondissant d'une étoile à une autre, parcourant les galaxies.
De ma soif d'apprendre, de comprendre et de tout cartographier, j'en ai fait mes études, de géographie avec un brun d'histoire. De mon amour du sport et surtout de mon plaisir de courir, j'en ai fait ma passion.

Aujourd'hui, je cours soit juste une dizaine de kilomètres tranquillement avec mon esprit qui vagabonde, soit un marathon ou un trail avec mon mental prenant le dessus sur mes jambes et mon corps.
Je parcours mes cartes, mon trajet toujours en tête, en observant la nature et tout ce qui m'environne.
Mon esprit, joyeux et espiègle, presque toujours optimiste malgré les difficultés de la vie et les blessures, me donne une satisfaction et l'impression d'exister en courant.


Mon quotidien est de courir et mon rêve est de courir sous les étoiles. Cette envie, ce rêve, se réalise petit à petit, à force de courses et de défis.
Marathonien chevronné, et maintenant expérimenté, j'ai pu découvrir de magnifiques parcours, à Paris, New-York ou plus récemment Athènes, le berceau du marathon. J'ai pu voir de beaux paysages, que ce soit sur les hauteurs de Nancy au lever du soleil, au temple du Donon scrutant le ciel, la forêt de nuit et bientôt au pied du Mont-Blanc et au peut-être un jour au sommet du Mont Olympe.
Ces images me font rêver et à chaque fois, je me sens proche des étoiles, quelque soit la luminosité du lieu où je cours, de jour ou de nuit, quelque soit la saison.


Gagner en course à pieds, ce n’est pas battre les autres concurrents et finir en première position...
Mais gagner, c’est se vaincre soi-même et se dépasser. C’est vaincre son corps, ses limites et ses peurs. Gagner, c’est se dépasser soi-même et transformer ses rêves en réalité !
Seul compte l'aventure, le plaisir de courir, pour que cela soit l'aboutissement d'un rêve.

Je cours, toujours, et mon esprit se promène sous les étoiles.

Posts les plus consultés de ce blog

L'histoire du marathon

TDS, Sur les Traces des Ducs de Savoie

Un coureur casquetteur à Malte