Articles

Affichage des articles du avril, 2014

Le Grand Défi des Vosges

Image
Il y a quelques jours, en consultant le site internet de l’ITRA, International Trail Running Association, j’ai constaté que je n’étais plus enregistré en tant que coureur de trail. En effet, mes dernières grandes courses dans ce domaine datent déjà de 2011 avec le Petit Ballon d’Alsace (47km dont 2142m de dénivelé positif) et celle des Crêtes Vosgiennes en 2006 (33km, 1000m D+).
J’étais plus un routard avec une vingtaine de marathons courus, et même s’il y a quelques mois, j’ai couru le Trail des Lumières (32km, 800m D+) et le GNUT (Grand Nancy Urban Trail, 16,7km, 590m D+), celles-ci étaient trop courtes pour être référencées. Mais, aujourd’hui, je cours le Grand Défi des Vosges, mon premier ultra-trail de l’année avec ses 58km et 2200m de dénivelé positif, et je serai à nouveau classé.


Je pense être bien préparé, courant en moyenne trois fois par semaine, au minimum 42km sur un terrain le plus vallonné possible, et marchant également entre 150 et 200km tous les mois. J’ai même test…

Mon terrain de jeu : Villers-lès-Nancy et la forêt de Haye

Image
Courir est devenu au fil du temps mon jeu et sport préféré. Depuis tout jeune, je cours ! Tout d’abord à Sarrebourg où j’ai passé toute ma jeunesse : dans la cour de notre maison, pour aller à mon école, à l’étang Lévêque, sur les hauteurs du Rebberg, ou encore en forêt à Beimbach aux abords du chalet de ma Grand-Mère.
Une fois le bac en poche, je suis parti faire mes études de géographie à l’Université de Nancy et de ce fait, mon terrain de jeu a changé. Au début, je courais dans le quartier du val de Villers, puis à partir de la rue de la Colline où j’ai résidé le temps de mes études. Tout en montée, cette rue m’amenait au Haut de Chèvre, au parc de la Cure d’Air et à ses escaliers, et vers les chemins des jardins de Laxou. Devenu salarié, je suis allé habiter au centre-ville, mais avec la chance d’avoir deux parcs près de chez moi : la Pépinière et surtout le parc Sainte-Marie. C’est dans ce dernier que je courais la plupart du temps le soir en hiver, en réservant le chemin du long d…