Les 3 sports, course à pieds, cyclisme et natation




Les 3 sports ou un week-end de course à pieds, natation et de cyclisme



Le sport est synonyme de bien-être et m’apporte un équilibre nécessaire pour vivre heureux.

Je cours depuis mon plus jeune âge, aussi loin que remontent mes souvenirs. Dès l’âge de 6 ans, j’allais déjà souvent à mon école en courant. Et depuis, je n’ai jamais cessé de courir. Je suis devenu un coureur de fond passionné et plus résistant, malgré les blessures.
J’aime surtout parcourir de longues distances et découvrir de nouveaux chemins.

Je fais également, mais beaucoup moins souvent, du vélo. A 8 ans, je partais avec ma petite bicyclette dans le village et même en forêt. Souvent, je rentrais un peu écorché à la maison ! Un peu plus tard, je dessinais des cartes et j’imaginais des parcours que je faisais ensuite à vélo. Adolescent puis maintenant adulte, je continue régulièrement à pédaler à deux roues, que ce soit en forêt, en ville ou a la campagne, et même en été en bord de mer.

Je ne suis pas un très bon nageur et je manque surtout de technique. Moi qui suis endurant en course à pieds, je suis vite essoufflé en natation. Bien sûr, j’ai appris à nager au collège, mais plus tard au lycée, je n’aimais pas aller à la piscine. Il faisait trop froid car les cours étaient toujours en hiver. Pourtant, j’aime la mer mais c’est vrai que je barbote plus que je nage.

Ce week-end est plus long d’un jour. Aussi, étant toujours un peu blessé aux tendons de ma cheville, je décide de pratiquer les 3 sports du triathlon sur ces 3 jours. Pourquoi ? Car mon oncle m’offert son vélo de route et parce qu’un ami a commencé à s’entraîner pour participer à un triathlon d’ici quelques mois.

Vendredi férié, je me lève assez tôt pour pratiquer mon sport préféré. Le temps est frais, venteux et humide mais il ne pleut pas. Aussi, je pars pour une sortie running de 11km, distance assez courte pour moi, mais je ne veux pas forcer. Je n’ai pas couru depuis près de 2 semaines (au trail des Lumières de 32km de nuit en forêt avec mon frère) ; mon kiné m’a à nouveau posé un strap à ma cheville droite endolorie.
Même si le temps et les soins m’aident à guérir, dès les premières foulées, je ressens des pointes de douleur. Je n’arrive pas non plus à dérouler correctement mon pied et je manque de punch. Cela ne fait rien, je suis déjà si heureux de courir. Mes quintes de toux n’enlèvent pas non plus mon enthousiasme. Je passe près du parc de Remicourt et du jardin Botanique pour remonter vers le vieux Vandoeuvre. Ensuite, je rejoins Houdemont village puis les hauts de Brabois. Ma route à ce moment là sera un tapis de feuilles, c’est magnifique ! Puis je rentre presque par le même chemin : plus de 50 minutes, ce qui assez lent même si le dénivelé positif était de 300m.


Samedi, avec Cécile, nous partons en début d’après-midi à la piscine de Nancy Gentilly. Je suis motivé malgré la grisaille, car en natation, je sais que c’est le corps tout entier qui travaille.
Il ne fait pas très chaud non plus, mais la séance est bénéfique. Cécile est bien meilleure nageuse que moi, et par moment j’ai du mal à la suivre. Je nage la brasse, un peu le crawl en respirant hors de l’eau, et souvent sur le dos pour aller plus vite, mais surtout pour récupérer. Nous tout de même nageons 500m et cela me suffit amplement.

Dimanche matin, après une courte nuit, j’enfourche mon vélo de course.
Il fait toujours gris et venteux, et malgré mes gants, j’ai froid aux mains !
Au départ, je prends le même parcours qu’avant hier pour passer à Vandoeuvre et Houdemont. Mais ensuite, je bifurque et emprunte la route cyclable de la grande zone commerciale. Puis, finalement, je décide de ne pas prendre la piste longeant le canal et je continue vers Fléville. Je passe à côté du château, poursuis vers Ludres et Heillecourt, rentre par le bas de Vandoeuvre et de Villers. Soit au total, 25km parcourus en 1h10’. Ce vélo est bien plus rapide que mon VTT et, est très pratique à utiliser.


De ces 3 sports, courir sera toujours mon essence mais j’ai hâte de retourner nager et progresser, et j’ai envie d’avaler à nouveau des kilomètres à vélo.

Ces 3 sports sont effectivement complémentaires, j’ai pu le vérifier, et cela ne sera que bénéfique pour mon corps et mon bien-être.

Posts les plus consultés de ce blog

L'histoire du marathon

Ultra-Trail de l'Eiger

TDS, Sur les Traces des Ducs de Savoie